mathilde_delahaye_herve_cherblanc.jpeg

MATHILDE DELAHAYE & L'ESAD Paris
"Esthétique et politique du théâtre-paysage"

En résidence du 13 au 26 juin 2021

Étape de travail le vendredi 25 juin à 21h30

 


 

Après le monde est un roman dystopique construit dans l’alternance de deux formes narratives. D’une part il y a le récit des errances d’un petit groupe de personnes dans l’Est de la France après qu’un effondrement ait mis un terme au « monde tel que nous le connaissons », des rencontres qu’ils font et des paysages qu’ils traversent, bouleversés et réinventés: une dystopie assez crédible dans l’Europe riche qui se croyait à l’abri des scénarios catastrophes écologiques et économiques. Et d’autre part, tressée avec le récit, on lit la retranscription de « Notre épopée », un chant épique à vocation mémorielle qui raconte au féminin pluriel l’effondrement qui eut lieu en 2023 et la reconfiguration des mondes des années qui suivirent.
Repenser nos rapports au vivant, conjugué au futur inquiétant, non pas pour provoquer un frisson gratuit, mais pour donner à voir des façons de vivre décroissantes par contrainte et envisager des paysages-extension de nos êtres- abîmés mais résilients: tel est l’enjeu de « notre épopée », une invitation à la pensée alternative, à la recréation d’un monde, l’invention de nouvelles fictions.
Ce chant, peu à peu étoffé et mis en musique dans le roman, est transmis de village en village, et fabrique lentement le ferment fragile d’une nouvelle identité, une nouvelle histoire -qui commence mal-. Dans un futur proche dépourvu des technologies que nous connaissons, renouer avec la tradition millénaire du mythe transmis de bouche à oreille, des aèdes itinérants, et poser la question du récit collectif, de l’Histoire (qui l’écrit, qui la raconte, comment se diffuse-t-elle?) me sont apparus comme des questions directement adressées au théâtre.


Il s’agira de faire entendre un oratorio choral avec les 14 jeunes acteurices sur les textes des chants de « notre épopée » et de créer des tableaux en paysage en écho avec le roman et les images qu’il charrie, des variations poétiques et picturales in situ.

 

Mise en scène Mathilde Delahaye scénographie Hervé Cherblanc lumière Sébastien Lemarchand son Antoine Prost régie générale Marion Koechlin avec les élèves de l'ESAD  Aplincourt Achille, Certenais Maëlys, Cibrario Jules, Clech Hélène, Dos Santos Pereira Victor Hugo, Herzhaft Niels, Hollandre Chloé, Launay Juliette, Longvixay Anna, Pillaud Clément, Roche Lucile, Sall Clément Amadou, Siri Lucas, Smadja Juliette.

 

Photo : Hervé Cherblanc

>> Les résidences 2021

 


 

 

 

logoASSOCIATION ECLAT
LE FESTIVAL D'AURILLAC - LE PARAPLUIE

En poursuivant votre navigation, vous acceptez le dépôt de cookies tiers destinés à vous proposer des vidéos,
des boutons de partage, des remontées de contenus de plateformes sociales.